IPFC
Interphonologie du Français Contemporain (IPFC)      

What's New

2017.07.08IPFC-espagnol
2017.07.08IPFC-portugais brésilien
2017.06.26Actualité
2017.06.19IPFC2017-Paris
2017.01.22IPFC2016-Paris

IPFC-arabe

Responsables : Laura Abou Haidar (Université Grenoble Alpes, LIDILEM, France), Chakir Zeroual (Université Sidi Mohamed Benabdellah, Taza, Maroc), Mohamed Embarki (Université de Franche-Comté, LASELDI, France), Randa Naboulsi (Université Libanaise, Beyrouth, UNESCO, Responsable du projet au Liban)

Collaborateurs : 

L’équipe est en cours de constitution.

 Enquêtes :

1)     Université d’Hébron (Palestine) (Laura Abou Haidar)

2)     CUEF de Grenoble (France) (Laura Abou Haidar)

3)     Faculté Polydisciplinaire de Taza (Maroc) (Chakir Zeroual)

4)     Université d’Oujda (Maroc) (Chakir Zeroual)

5)     Université de Franche-Comté (France) (Mohamed Embarki)

6)     Université Libanaise (Liban) (Randa Naboulsi)

L’équipe étant en cours de constitution sur des terrains d’enquête divers en France et dans le monde arabophone, les lieux d’enquête sont amenés à s’élargir.

 Populations :

Plusieurs groupes d’informateurs arabophones sont testés, de plusieurs origines linguistiques dialectales. Les premières enquêtes portent sur les populations suivantes, la délimitation des terrains d’enquête est en cours :

 a) des adultes arabophones apprenant le français à l’université d’Hébron en Palestine (contexte hétéroglotte), de niveau A2-B1.

 b) des adultes irakiens apprenant le français au CUEF de Grenoble (contexte homoglotte), de niveau A2-B1.

 c) des enfants marocains apprenant le français à l’école primaire à Oujda et à Taza au Maroc (contexte hétéroglotte), de niveau A1 et A2.

 d) des adultes marocains apprenant le français à l’université d’Oujda et à la Faculté Polydisciplinaire de Taza au Maroc (contexte hétéroglotte), de niveau variant entre A1 et B2.

Le corpus arabe est en cours de constitution et est amené à s’élargir.

Objectifs de recherche :

- Analyser les principales difficultés segmentales d’apprenants adultes et enfants arabophones (voyelles nasales, voyelles antérieures arrondies, voyelles à timbre intermédiaire, etc.) au regard des différentes tâches du corpus.

- Examiner la réalisation des liaisons et des enchaînements en relation  avec la présence ou l’absence d’une attaque vocalique forte récurrente chez les apprenants arabophones.

- Examiner certains aspects prosodiques (accent, rythme) dans le texte lu et les conversations.

Compte tenu des différents lieux de collecte de données, et des orientations spécifiques des équipes engagées dans ce projet notamment pour ce qui est de l’âge des informateurs, les thématiques suivantes seront plus particulièrement explorées :

1) Quelle est l’influence de l’apprentissage précoce du français langue étrangère sur la structuration phonologique de L2 ? Analyse comparative de l’interlangue d’apprenants arabophones jeunes et adultes.

2) Elaboration d’une typologie des erreurs phonétiques/phonologiques observées chez les apprenants arabophones (interlingual vs. intralingual, contextuelles vs. non contextuelles, etc) jeunes et adultes.

2) Analyse de la distance inter-dialectale en français parlé chez des apprenants arabophones de FLE : élaboration d’une typologie d’indices acoustiques et phonologiques en fonction de l’origine dialectale.

3) Quels sont les procédés de remédiation phonétique les plus appropriés en fonction de la typologie des erreurs phonologiques observées chez les apprenants arabophones et de leur âge ?

5) Proposer des techniques de remédiation aux erreurs d’orthographies (extra-graphiques) qui sont induites par les erreurs phonologiques. 

 


UPXDGLFCASTLToulousecnrsOslocnrs