IPFC
Interphonologie du Français Contemporain (IPFC)      

What's New

2017.11.03IPFC2017-Paris
2017.10.21Actualité
2017.07.08IPFC-espagnol
2017.07.08IPFC-portugais brésilien
2017.01.22IPFC2016-Paris

IPFC-italien

Responsable : Enrica Galazzi

Collaborateurs : Giulia Barreca, Cristina Bosisio, Caterina Falbo, Oreste Floquet, Pascale Janot, Chiara Molinari, Michela Murano, Roberto Paternostro, Marie Christine Jamet.

Enquêtes :

 1)      Université Catholique du Sacré Cœur de Milan – Faculté de Sciences du Langage et Littératures étrangères (Enrica Galazzi, Cristina Bosisio,  Chiara Molinari, Michela Murano, Roberto Paternostro)

 2)      Université de Trieste – IUSLIT -Département de Sciences Juridiques, du Langage, de l’Interprétation et de la Traduction – Section d’Études en Langues Modernes pour Interprètes et Traducteurs (SSLMIT) (Caterina Falbo, Pascale Janot)

 3)      Université de Rome Sapienza - DSEAI, Dipartimento di Studi Europei, Americani e Interculturali (Giulia Barreca, Oreste Floquet, Carolina Lombardo)

 4)      Université de Venise (Marie Christine Jamet)

 Population

Plusieurs groupes d’informateurs seront testés :

 

Université Catholique de Milan :

  • 12-15 étudiants spécialistes de français ayant terminé la première année. Le cursus de première année prévoit un cours théorique semestriel (30h) de Langue et phonologie, un entraînement à la prononciation en laboratoire de langues et un entraînement à la transcription phonétique en A.P.I. Niveau supposé atteint à la fin de la première année : A2/B1.

NB. A l’entrée de la première année, le cours rassemble des étudiants de toutes provenances (débutants absolus, intermédiaires, avancés). Une sélection des informateurs sera faite pendant les épreuves orales de la fin de la première année.

Les enregistrements ont été réalisés à partir de septembre 2011. Les enregistrements des textes lus et des conversations guidées ont été transcrits et codés pour la liaison.

Enregistrements prévus

  • 12-15 étudiants participant à des projets d’échange (Erasmus), avant et après leur séjour
  • 12-15 étudiants non spécialistes de français
  • 8 futurs enseignants de français

 

 

Université de Trieste

  • 19 étudiants (spécialistes de français) ayant terminé leur deuxième année de Master en interprétation de conférence. Le cursus de première année prévoit  un cours d’interprétation simultanée italien-français (36 h), un cours d’interprétation consécutive italien-français (36 h) ; le cursus de deuxième année prévoit un cours d’interprétation simultanée italien-français (36 h), un cours d’interprétation consécutive italien-français (36 h). Les cours d’interprétation se focalisent sur l’apprentissage des deux modalités traditionnellement utilisées en situation de conférence (organisations internationales, marché privé), ainsi que sur les tactiques traductives propres au passage de l’italien au français dans le cadre de différentes situations de communication. Aucun enseignement spécifique de langue et/ou de phonologie n’est imparti au cours de ces deux années, l’acquisition et/ou l’approfondissement des connaissances linguistiques faisant l’objet des trois premières années donnant accès au master. Cependant le travail de traduction orale comporte un rappel constant des spécificités propres aux deux langues en présence. L’objectif de ces enseignements est l’acquisition de la part de l’apprenant des compétences linguistiques et communicatives lui permettant de produire un texte interprété conforme à la situation de communication et capable de véhiculer le message du locuteur primaire. Pour ce faire le texte interprété doit être avant tout intelligible au niveau phonologique.

Niveau supposé atteint à la fin de la deuxième année de Master : C1/C2.

Depuis septembre/octobre 2011, les 19 sujets ont été enregistrés. Les enregistrements ont été transcrits et codés pour la liaison.

 

Université de Rome - Sapienza:

Corpus IPFC-italien (Rome) : étude longitudinale menée auprès de 17 étudiants inscrits en première année de Licence en langue et littérature françaises à la Sapienza, Université de Rome. Les sessions d’enregistrement ont été réalisées par Giulia Barreca et Oreste Floquet en 4 temps espacés de 4 mois : mai 2013,  septembre 2013, février 2014, mai 2014.

Le corpus a une durée totale d’environ 35 heures : les enregistrements ont été transcrits et codés en liaison (Racine et Detey, 2012) à l’aide du logiciel Praat.

Corpus « Maisonnette » : étude transversale menée auprès de 28 enfants âgés de 5 à 6 ans inscrits à l’école maternelle (grande section) trilingue « Maisonnette » de Rome n’ayant aucun accès à la lecto-écriture. Les enregistrements ont été effectués entre mai et juin 2014 par Oreste Floquet et Carolina Lombardo. Le protocole adopté comprend la répétition de la liste de mots IPFC-italien et un test d’habilités métalinguistiques (THAM-1) (Pinto et Candilera, 2000).

 

Objectifs de recherche :

Points d’enquête de Milan et Trieste:

  • repérer les difficultés de prononciation les plus récurrentes et typiques des italophones ;
  • analyser les obstacles intervenant dans l’oralisation d’un texte écrit ;
  • définir un seuil minimal de compétence phonologique requis ;
  • vérifier l’influence de la réflexion métalinguistique sur l’acquisition de nouvelles habitudes de prononciation par la comparaison entre les étudiants spécialistes et non spécialistes.
  • observer les capacités d’organisation et de gestion du discours oral spontané (individuel et en interaction) à l’aide des paramètres prosodiques (pauses, allongements, intonations…) ;
  • approfondir une réflexion plus générale sur les typologies de l’oralité : quelle oralité ? Pour quoi faire ?

 

Point d’enquête de Rome (Université Sapienza):

Corpus IPFC-italien (Rome)

- Documenter le traitement de la liaison en FLE auprès des italophones;

- Comparer les connaissances implicites concernant la liaison et les compétences de production

des apprenants;

- Vérifier l’état de fossilisation de leur apprentissage de la liaison;

- Développer une réflexion didactique sur les classifications de la liaison proposées aux

apprenants.

Corpus « Maisonnette »

- Décrire le système phonologique de l’interlangue des enfants prélecteurs et des apprenants

universitaires (en particulier les voyelles nasales) ;

- Comparer les stratégies adoptées par enfants prélecteurs et par les apprenants universitaires ;

- Evaluer l’influence de la graphie dans l’apprentissage.

 

Mémoires et thèses en cours

Le corpus IPFC-Rome est actuellement l’objet d’étude de la thèse de Giulia Barreca (financée par la bourse régionale de l’île de France en avril 2014, par la bourse Primoli de la fondazione Primoli , la bourse Vinci de l’Université franco-italienne en 2013) en cotutelle entre l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense et l’Université Catholique du Sacré Coeur de Milan (directeurs : Bernard Laks, Enrica Galazzi) et de cinq mémoires de Licence (directeur: Oreste Floquet).

 

Journée d’étude

Une première rencontre IPFC-italien a eu lieu le 7 novembre 2014 à l’Université Sapienza de Rome.

Voir le programme et les photos ICI.

 

Travaux de IPFC-italien

 

2007

JANOT P., « Les accents graphiques : première approche pour apprenants italophones », in Christopher Taylor (eds), Aspetti della didattica e dell’apprendimento delle lingue straniere, Contributi dei collaboratori del centro Linguistico di Trieste, Dipartimento di scienze del linguaggio della traduzione e  dell’interpretazione, Università degli Studi di Trieste, pp. 117-145.

 

2008

GALAZZI E., « Accent natif où es-tu? », Rassegna Italiana di Linguistica Applicata, settembre-dicembre 2008 / 3, pp.115-128.

PATERNOSTRO R., « Le dévoisement des voyelles finales. Étude perceptive », Rassegna Italiana di Linguistica Applicata, settembre-dicembre 2008 / 3, pp. 129-158.

 

2009

FALBO C., « Un grand corpus d’interprétation : à la recherche d’une stratégie de classification », in P. Paissa et M. Biagini (eds), Doctorants et Recherche 2008. La recherche actuelle en linguistique française, Cahiers de recherche de l’Ecole doctorale en Linguistique française, n.3, Lampi di Stampa, Brescia, 2009, pp. 105-120. 

 

2012

BARRECA G., FLOQUET O., « Observations sur l’organisation de l’information et la chute de /R/ post-consonantique final en français parisien », Laboratorio critico 2012, 2 (2), pp. 1-19.

FALBO C., « L’interprète dans la communication interculturelle à la télévision », in N. Auger, C. Béal, F. Demougin (eds.), Interactions et interculturalité : Variétés des corpus et des approches, Maison des Sciences de l'homme de Montpellier.

BOSISIO C., Dall’interlingua al profilo d’apprendente. Uno sguardo diacronico tra linguistica acquisizionale e glottodidattica, Educatt, Milano 2012.

GALAZZI E. (2012), « Les sciences phonétiques et la prononciation du français. quelques moments-phares » in  Colombat et alii, Vers une histoire générale de la grammaire française . Matériaux et perspectives, Colloque SHESL Paris janvier 2011, Champion, collection « Linguistique historique », pp.553-569.

 

2013

GALAZZI E., FALBO C., JANOT P., MURANO M., PATERNOSTRO R. (2013), « Autour d'un corpus d'apprenants italophones de FLE : présentation du projet Interphonologie du Français Contemporain – italien », in Repères DoRiF, 3, Projets de recherches sur le multi/plurilinguisme et alentours... , 9pp.

http://www.dorif.it/ezine/ezine_printarticle.php?art_id=93

 

2014

BOSISIO C., CHINI M., (éds), Fondamenti di glottodidattica. Apprendere e insegnare le lingue oggi, Carocci, Roma, 2014.

BOSISIO C., Les L1 en classe de L2: considérations linguistiques et didactiques dans des classes plurilingues en Italie, in Mélanges CRAPEL, 35/2014, pp. 13-29.

BARRECA, G. (2014). Multidimensionnalité de la liaison variable et difficultés de classification. Le cas des adverbes monosyllabiques. In Actes de Journées d’Études sur la Parole (JEP 2014), 23 - 27 juin 2014, Le Mans, France.

BARRECA, G., CHRISTODOULIDES, G. (2014). Un concordancier multi-niveaux et multimédia pour des corpus oraux. In Actes de la 21e Conférence sur le Traitement automatique des Langues Naturelles (TALN 2014) 1 - 4 juillet 2014, Marseille, France.

In corso di stampa.

BARRECA, G. (à paraître). Prosodic constraints in the learning of liaison by Italian-speaking learners. In Proceeding of the 23rd Conference of the Student Organization of Linguistics in Europe (ConSOLE XXIII), 7 - 9 janvier 2015, Paris, France.

BOSISIO C., BAILINI S.  (à paraître), Dall’interlingua alla competenza plurilingue in apprendenti di lingue affini, Liguori, Napoli.

BOSISIO C., (à paraître). Considérations didactiques autour du répertoire (pluri)linguistique de l'apprenant: du CARAP à la classe de langue, L'Harmattan, Torino.

FALBO C. (à paraître), « La segmentation et la re-composition de la parole en interprétation simultanée », Actes du colloque (Dés-)organisation de l’oral ? De la segmentation à l’interprétation, Rennes, 24-25 mars 2011.

 GALAZZI E. (à paraître), L’enseignement de la prononciation : petit historique, in S. Detey, I. Racine, Y. Kawaguchi, J. Eychenne (éds), La prononciation du français dans le monde : du natif à l’apprenant. Paris, CLE International 

 GALAZZI E. (à paraître), La prononciation du français standard à l'épreuve du 3ème millénaire, in Actes du Colloque « En deçà et au-delà des confins : les variatins linguistiques dans la culture française contemporaine », Ragusa 17-18 octobre 2013, Repères-Dorif.

 MURANO M., PATERNOSTRO R. (à paraître), Les italophones, in S. Detey, I. Racine, Y. Kawaguchi, J. Eychenne (éds), La prononciation du français dans le monde : du natif à l’apprenant. Paris, CLE International. 

 PATERNOSTRO, R. (à paraître), L’éveil à la variation phonétique en Français Langue Étrangère : enjeux et outils. LIDIL 50.

 EYCHENNE, J., PATERNOSTRO R. (à paraître), Analyzing transcribed speech with Dolmen. In : S. Detey, J. Durand & C. Lyche (éds), Varieties of Spoken French: a source book. Oxford : Oxford University Press.

 


UPXDGLFCASTLToulousecnrsOslocnrs